Eh oui, vous en avez entendu parler dans mes derniers articles, je vous l’ai rabâché : je ne suis plus étudiante ! Et cela depuis le 30 juin 2017. Je ne vais pas m’attarder sur les détails de mon travail car j’aimerais réaliser un article à part entière exprès sur le sujet. Cet article sert uniquement à vous parler de mon ressenti depuis que je n’ai plus cours.

Ce que je fais

Vous le savez peut-être mais j’ai fait des études dans l’immobilier, notamment l’immobilier d’entreprise. J’ai passé mon tout dernier examen en juin dernier afin de valider mon Bac+5 en Management des Actifs Immobiliers.

Mon cursus et mon métier n’ont rien à voir avec l’Agent Immobilier que vous connaissez tous. Il faut savoir que dans les études d’immobilier, vous avez un panel long comme le bras de métiers possibles. Je me suis orientée vers la gestion d’actifs et l’investissement immobilier. Si vous ne connaissez pas le terme, je suis Asset Manager…junior évidemment.

A la sortie de mon master, que j’ai fait en alternance, beaucoup de personnes de ma classe ont pris leurs vacances d’été afin de couper entre la vie étudiante et la vie active. C’est vrai que ce n’est pas rien, c’est un grand pas vers l’avenir.

Pour ma part, j’ai d’abord voulu penser à ma carrière et trouver un travail et penser aux vacances plus tard. C’était plus important pour moi. De plus, les mois de juillet et Août m’ont permis de me former quand l’activité était ralentie. Bon, il faut savoir que mon patron actuel m’a quand même donné des congés… C’est super !

Alors oui, vous l’aurez compris, j’ai signé un CDI au mois de juillet, en tant qu’Asset Manager Junior. Je suis encore en période d’essai, donc pour moi rien n’est joué tant que celle-ci n’est pas terminée, même si ça se passe très bien ici.

Mon ressenti à la rentrée

Pour ma part, je pensais me rendre compte que je n’étais plus étudiante vers le mois de novembre, en tout cas pas si tôt ! Mais, j’ai eu des congés cet été et c’était bien la première fois que j’avais des congés sans penser aux cours, aux révisions, à la problématique de mon mémoire et la recherche d’informations. C’était donc un premier constat, qui m’a très bien plu mais qui m’a paru étrange au début (Evidemment, je me suis vite habituée).

Et maintenant, c’est la rentrée. Ca va bientôt faire un mois donc ce n’est pas vieux mais je ressens encore la joie de ne pas avoir de rentrée. Je ne pense pas à l’année qui va suivre, l’examen de fin d’année, mon mémoire à rédiger ainsi que mon oral à travailler, je n’aurai pas à réviser les soirs et week end pendant que mon chéri profitera de sa liberté « de ne rien faire en arrivant, juste se poser » et cela, ça va m’arriver…

Bien sûr, quand je dis « ne rien faire » je parle seulement des études car dans la vie active, il y a beaucoup de choses à faire. Mais, on a l’impression de ne plus être over booké car être étudiant, c’est une grosse charge de travail en dehors des cours. Surtout que j’étais en alternance.

Et ma dernière constatation était la semaine de rentrée… Je suis rentrée du boulot, sachant que tout le monde, ou presque, avait eu sa rentrée. Il y avait mon chéri et mes meilleurs amis (en séjour chez nous) et je leur ai dit « vous vous rendez compte, je culpabiliserais presque de rien avoir à faire en rentrant. C’est trop bizarre de n’avoir rien à faire en rentrant du boulot… » Et vraiment, c’était assez louche. Il faut s’y habituer…

Je vous ferai un article beaucoup plus tard dans l’année pour vous donner mon ressenti après x mois sans écoles.

Comment avez-vous vécu la première fois où vous n’avez pas eu de rentrée scolaire ?